A 30 ans, l’opportunité de travailler dans le high-tech tout en vivant au vert a fini de me sortir de l’Europe politique, mais je vis toujours au coeur de l’Europe géographique. Les sommets alpins en face de notre maison partagent rigoureusement la pluie: une goutte pour Papa… je veux dire la mer du Nord, et une goutte pour Maman… je veux dire la Méditérannée.

Nous ne sommes donc plus de vrais européens au sens politique du terme, et pourtant… A l’école des enfants les copains sont allemands, anglais, portugais, espagnols, italiens ou français comme nous autant que suisses. J’ai passé le début du 21e siècle dans d’autres projets de recherche, étendus jusqu’en Slovénie, et dans des activités de normalisation, focalisées sur l’Europe ce qui m’a permis de voyager quelques jours ici ou là, à Londres, Barcelone, Dublin, Marseille, Paris, Berlin, Bruxelles, Amsterdam, Helsinki, Milan, Munich, Bordeaux, Francfort, Edimbourg, Rennes, et bien sûr Genève…

L’euro, arrivé dans les porte-monnaies en 2002, est resté dans ma tête une monnaie forte, jusqu’à sa chute  face au franc suisse (du point de vue des entreprises suisses) commencée en 2010, accélérée en 2011 et tant bien que mal jugulée par un arrimage forcé par la Banque Nationale Suisse en septembre dernier. Ce sauvetage n’a malheureusement pas suffi à sauver les emplois de plusieurs dizaines de mes anciens collègues.

Et j’ai entendu de plus en plus de doutes sur l’Europe… Il est toujours plus facile de détruire que de construire. Il est plus facile de critiquer les problèmes que de proposer des solutions. Il y a un terme qui me revient sans cesse en tête maintenant – marché commun… marché unique… C’est vrai que c’est en ces termes qu’on parlait d’Europe quand j’étais à l’école. Mais je ne l’ai jamais vraiment entendu ainsi: moi je n’entendais que le mot Europe. Comme une promesse de nouveaux horizons d’échanges, des échanges commerciaux facilités bien sûr, mais pas seulement… D’Erasmus à Easyjet, ces échanges n’ont cessé de se développer. Je tenais à le raconter – l’Europe, c’est cela aussi…

C’est cela surtout.

Publicités