Mercredi soir, Thierry Janssen était de passage à Vevey pour présenter son nouveau livre, « Le Défi Positif ». J’étais très curieuse d’aller écouter celui qui dans « La solution intérieure » réconciliait sa culture scientifique de chirurgien, formé aux technologies médicales les plus pointues, et son expérience des thérapies alternatives, holistiques et humanistes, à grand renfort de références scientifiques (60 pages en annexe de l’édition de poche). Je n’ai pas été déçue… j’y ai passé une soirée fort joyeuse, qui a encore consolidé mon optimisme sur les possibilités de changements qui se dessinent au-delà de l’essoufflement de nos vieux modèles socio-économiques.

Premier constat, tous nos modèles actuels focalisent sur ce qui ne va pas. C’est flagrant en médecine – Thierry Janssen nous fait bien rire de l’invention de quelques nouveaux maux bien choisis dans la communauté psychiatrique depuis 1950 – mais aussi dans nos économies, dans lesquelles plus il y a de malades, plus il y a de produits et de services de santé, donc plus il y a de PIB… donc mieux ces économies se portent!

Mais tout n’est pas désespéré. D’abord, pour nous sortir de notre pessimisme, Thierry Janssen se fait le porte-parole de celui qui fut, selon lui, l’un des plus grands psychiatres du 20e siècle: Viktor Frankl, formé auprès de Freud, rescapé des camps, inventeur de la logothérapie, pionnier de la psychologie positive. Il nous remet ainsi face à notre responsabilité  de créer au coeur de nous-mêmes du sens, quels que soient le non-sens et l’absurdité que nous pouvons percevoir de ce qui nous entoure. Puis il nous décrit longuement le parcours de Martin Seligman, d’abord chercheur sur ce qui va mal (l’impuissance apprise chez les rats de laboratoire stressés à mort), devenu ensuite un pionnier de la psychologie positive en travaillant avec Christophe Peterson sur les forces et valeurs qui nous conduisent au bonheur, universellement, dans toutes les cultures, philosophies et religions qu’ils ont eu la patience de disséquer. Ces travaux de 2003 sont encore peu connus, alors Thierry Janssen prend le temps de nous expliquer, une par une, les six grandes vertus qui cimentent le sens de nos vies humaines: sagesse/connaissance, courage, humanité, justice, tampérance et transcendance; et les 24 forces de caractère sous-jacentes, qui nous permettent de développer individuellement ces vertus, en fonction de nos personnalités propres.

Finalement, on retient que 3 grandes voies conduisent au bonheur, et qu’il ne tient qu’à nous de les suivre:

  1. le plaisir, qui nous motive, mais qu’il nous faut ré-apprendre à savourer dans nos sociétés de surabondance accélérée;
  2. la cohérence, ou l’expérience optimale de flux, à savoir l’engagement à fond dans des expériences enrichissantes, qui se vit paradoxalement plus au travail que dans les loisirs de la plupart d’entre nous;
  3. la recherche de sens, qui tend à devenir prépondérante alors que nous avançons en âge, et pourtant l’objet de tant de questionnements dans nos sociétés où la vieillesse est perçue avant tout comme une maladie…

Le sens vient du lien avec les autres (créer quelque-chose ensemble, harmonie), d’une part, et de la définition et de la poursuite de valeurs. Thierry Janssen nous propose donc de prendre conscience de ces valeurs et de nos forces sous-jacentes, en reprenant la classification de Seligman et Peterson.

Il y avait pour moi bien des résonances dans tout ce que Thierry Janssen nous a présenté. Je suis sortie de la conférence interpellée, pleine de questions dans la foulée de mes propres recherches sur les nouvelles mesures du progrès et du potentiel humain, mais je n’ai pas pu les lui poser à chaud, c’est encore trop flou… j’ai besoin de temps pour tout connecter plus clairement, en commençant déjà par la lecture du livre et l’exploration analytique des références. Mais je trouve en tout cas déjà très réjouissant de voir tous ces travaux émerger à présent – la psychologie positive se développe depuis une quinzaine d’années, le catalogue des forces et vertus n’a pas 10 ans… le défi est là: qu’allons-nous en faire?

Pour aller plus loin, interview de mars 2012 à écouter sur France Culture: http://www.franceculture.fr/emission-les-racines-du-ciel-le-bonheur-avec-thierry-janssen-2012-03-25 (merci à Les Sens Ciel pour le lien!)

Publicités